Culotte de règle : une protection respectueuse de l’environnement

Pratique, écologique et étant une alternative aux protections hygiéniques jetable, la culotte de règle s’impose sur le marché en France.

La culotte de règle est sous-vêtement qui a pour mission d’absorber le flux périodique. Pourquoi on l’apprécie ? Car elle est écologique, économique et surtout confortable.

Aujourd’hui, de plus en plus de femmes constatent les effets indésirables des protections hygiéniques classiques. Elles décident donc de miser sur des protections hygiénique zéro déchet, agréables à porter et sans produits chimiques.

Exit les protections hygiéniques traditionnelles et faisons place aux protections réutilisables

Avec les démangeaisons, les douleurs, ou encore l’inconfort des règles, il est tout à fait normal pour une femme de chercher une alternative plus intéressante au tampon et aux serviettes hygiéniques. Il n’est pas évident de trouver la protection qui saura s’adapter au vagin. En plus, ces protections représentent un budget mensuel non négligeable et sont connues pour les sensations d’irritations au niveau de la muqueuse. Sans oublier la présence de perturbateurs endocriniens qui peuvent être nocifs pour la santé. Si vous avez plus de questions sur les règles, Doctissimo a fait un article très intéressant, voir ici.

En usant de protections périodiques à usage unique, l’impact sur l’environnement n’est surtout pas à négliger. Dans le monde, selon le quotidien britannique The Telegraph, tous les ans, les femmes jettent environ 100 milliards de protections. Mais fort heureusement, tous les ans, les femmes sont de plus en plus nombreuse à solliciter une solution hygiénique au tissu imperméable, hypoallergénique et ayant une bonne absorption.

Les solutions écologiques les plus prisées

  • La coupe menstruelle

C’est le must en termes d’écologie. Elle est conçue en silicone et s’insère au niveau du vagin. Son usage requiert un lavage constant et une bonne stérilisation afin d’éviter les infections. Elle peut se garder pendant de nombreuses années, ce qui réduit considérablement les déchets. En plus, vous ferez des économies sur le long terme. Le seul petit inconvénient est qu’elle ne préserve pas du syndrome du choc toxique.

  • Les serviettes hygiéniques lavables

Plus confortables et plus absorbantes que les tampons, les serviettes hygiéniques lavables sont une excellente alternative au tampon. Conçues à base de matières bio et non chimiques comme le coton ou le tissu, elles s’emploient comme les serviettes classiques. Toutefois, elles requièrent un nettoyage quotidien, dépendamment du flux menstruel.

La culotte menstruelle : on en parle ?

La culotte menstruelle est très prisée pendant la période des règles. Lingerie plus absorbante, plus saine, et plus écologique, cette culotte suscite l’engouement de toutes les femmes. Bien que l’on peut penser qu’elle soit banale, elle a la capacité d’absorber les règles les plus abondantes.

Sans risques de fuites, d’allergies ni d’odeurs désagréables, grâce à son tissu certifié Oeko Tex, vous n’aurez pas besoin de changer de protection toutes les 2 à 3 heures, étant donné que ses propriétés d’absorption permettent de tenir pendant 12h.

En fonction des modèles, vous aurez droit à des capacités absorbantes équivalentes à l’usage d’un à quatre tampons. Comment ? Grâce à des matériaux respirants, imperméables et surtout absorbants. Grâce à la culotte menstruelle, vous éviterez les pertes vaginales et même les fuites urinaires. Bien épaisses, ces protections vous serviront toute la journée.

Bien utiliser sa culotte de règles

Grâce à la culotte menstruelle, finis les galères d’utiliser un tampon ou encore une serviette hygiénique. S’enfilant aussi simplement qu’une culotte classique, vous pouvez effectuer un test, afin de voir sa capacité d’absorption. Essayez-la le premier ou le deuxième jour des règles.

Certaines femmes qui ont des menstruations abondantes, utilisent ces slips en coton protecteurs en complément d’autres protections. Pour enlever le sang, vous ne devez que rincer la culotte à l’eau froide puis de la passer à la machine sur le programme délicat à 30°. Une lessive bio, sans parfum ni paraben sera de mise.

Avec un coût moyen de 30 euros et une durée de vie de 3 ans au minimum, la culotte de règle est la nouvelle protection qui s’impose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *